Sélectionner une page

Dans cet article, je vais te donner plusieurs trucs pour avoir confiance en soi avec les filles.

Premièrement, pose toi cette question…

Le premier truc que je veux te donner, c’est qu’il faut que tu te poses cette question : « Est-ce que je vais survivre? »

Ça semble stupide de dire ça, mais on a des connexions dans notre cerveau qui date de la préhistoire qui nous donne vraiment peur de passer à l’action avec les filles.

Pourquoi? Parce qu’on a peut de se brûler, on a peur de se faire humilier, on a peur de se faire battre par l’homme jaloux, etc.

Ces trucs-là sont irrationnels.  Ça veut dire qu’il y a des réactions en chaîne qui se passe dans ton corps et ton cerveau que tu ne peux pas contrôler.  Ces réactions-là te donne peur de passer à l’action, mais dans les faits, est-ce que c’est réellement justifié?!

De toute façon, tu devrais te dire : « Est-ce que je vais être capable de gérer la situation, peu importe ce qui arrive? »  La réponse devrait être : « Oui. »

Prend garde aux excuses que tu te donnes

Ça t’es peut-être déjà arrivé d’être en soirée de club et tu as peur d’aller parler à une fille.

Tu t’es peut-être dit : « Non… c’est une bitch… elle ne doit pas être de bonne humeur… elle est avec ses amies… »

Ça, c’est toute des rationalisations.  C’est ton cerveau qui essait de créer des raisons derrière tes symptômes physiologiques de ta peur d’aborder une fille.

Mais, vas-tu survivre?!

Pour vrai, tu n’as pas vraiment à t’en faire.

Tu devrais te demander : « Pour vrai, qu’est-ce qu’il pourrait m’arriver en allant aborder la fille dans le club? »

Elle pourrait te faire dos, elle pourrait être de mauvaise humeur, son amie va t’empêcher de lui parler, un gars va te tasser…

Est-ce que tu vas survivre à ça?  Définitivement.  Est-ce que tu vas apprendre d’avoir abordé la fille? Définitivement!  Et c’est ça le point que tu dois réaliser.

C’est en passant à l’action qu’on apprend

Si tu passes à l’action avec une fille, tu vas pouvoir définitivement apprendre, peu importe ce qui arrive.

Tu pourrais te dire : « Je ne sais pas si c’est le bon moment pour l’embrasser… je vais essayer »  Et là tu essais, la fille recule… ok ce n’était pas le moment, peu importe!

Au moins, tu as survécu à ton essai et, à l’avenir, tu vas te sentir capable de gérer ce genre de situation si ça t’arrive encore dans le futur.

Peu importe ce qui arrive, 99,9% du temps, il va rien arriver.  Et le 0,1% qui va arriver quelquechose de fou, ça va être une drôle d’anecdote que tu vas pouvoir raconter dans le futur.

Deuxièmement, tu dois te créer un coussin émotionnel

Les expérience que tu vas vivre vont te permettre de bâtir et d’avoir confiance en soi.  Tu vas savoir à quoi t’attendre.

Par exemple, quand je vais parler à une fille dans un club, 80% du temps elle est gentille et 20% est plus ou moins gentille et je sais à quoi m’en tenir en général.

Toi aussi, avec l’expérience, tu vas pouvoir avoir une meilleure idée de ce que tu peux t’attendre de tes intéractions avec les filles.  Évidemment, ça va aussi bâtir ta confiance en toi.

Le coussin émotionnel t’empêche de paniquer avec les filles

Je te donne un exemple : tu veux embrasser une fille.

Si elle recule et te dit : « non, je ne fais pas ça au premier rendez-vous »

Toi, au lieu d’être en panique à chercher une solution, tu vas au contraire avoir l’expérience de vie d’être capable de gérer la situation d’une manière séduisante et masculine.  Tu vas en rire, compatir avec la fille et tu vas vraiment avoir une maturité qui va te permettre justement de moins te sentir mal et ça va te donner un air pas mal plus confiant aux yeux de la fille!

Comment ne plus être la merci des réactions négatives

Par exemple, tu vas dans un club et une fille que tu abordes est vraiment désagréable.  Elle te traite de connard et te dit que tu laid.

Si tu ne fais que commencer à t’intéresser au monde des rencontres, ce genre de réaction-là va te faire sentir vraiment mal et tu vas fort partir du club dans les minutes qui suivent.  Tu vas être troublé émotionnellement, déprimé et tu vas retourner chez-toi tout seul.  C’est trop un gros coup sur ton ego.

Par contre, moi maintenant si cette situation m’arriverait, je ne pourrais rien faire d’autres que d’en rire.  Je serais capable de gérer la situation.  Mes expériences de vie et mon coussin émotionnel sont assez forts pour me faire réaliser que ce n’est pas moi, mais les circonstances.  La fille était de mauvaise humeur et c’est tout.

Il y a une maladie qui court et qui empêche pleins de gars d’avoir du succès avec les femmes…

Cette maladie-là, ça s’appelle « tout mettre sur la faute des autres »

Quand tu mets tous tes malheurs sur la faute des autres… Ce qui arrive c’est que tu t’enlèves du pouvoir à la place de te donner du pouvoir.

Si tu veux vraiment commencer à avoir du succès avec les femmes… Et dans n’importe quoi que tu entreprends… Il faut que tu commences à prendre tes responsabilités.

Laisses-moi te donner un exemple…

Imagine que tu abordes une femme, et qu’elle n’est pas super réceptive. Et là, tu mets ça sur sa faute, tu te dis que c’est une « bitch ».

Peut-être qu’elle était un peu « bitch »…

Mais à la place de mettre tout ça sur la faute de la fille, pense à ce que toi tu aurais pu faire pour cette fille là soit moins « bitch » avec toi.

Est-ce que t’aurais pu être plus intéressant? Plus drôle? Plus Charismatique? Qu’est-ce que TOI tu aurais pu faire?

Prends le contrôle sur ce que toi tu peux faire pour améliorer ce qui t’arrive dans ta vie.

Et c’est là que tu vas vraiment commencer à avoir du succès dans tout ce que tu entreprends, dont ce que tu entreprends avec les femmes.

Être indécisif t’empêche d’être un homme séduisant

Quand une femme te demande ton avis, elle aimerait que tu sois capable de l’exprimer à elle.

En tant qu’homme, s’il ya une décision à prendre, c’est mieux de la prendre que de chercher à faire un compromis. Pour la femme, c’est un signe de force. C’est séduisant pour elle que tu n’as pas peur de tes opinions et tu assumes tes idées.

Tu n’es pas courtois, tu es indécis

Quand j’ai commencé avec les femmes, j’avais le problème d’être dans plein de situations où une fille me demande mon avis et souvent je remettais sur elle la responsabilité de prendre les décisions.

  • Par exemple, elle me posait la question : « À quelle heure tu veux qu’on se rencontre? »
  • Et moi je répondais : « Toi, quelle heure aimerais-tu? »

Dans ma tête, je croyais être courtois… mais c’était faux. Quand une fille te pose une question, elle aimerait ça que tu prennes les devants et que tu lui dises ce que tu penses.

Il ne faut pas tout le temps que tu cherches à faire un compromis

Voici un exemple qui illustre que même si tu t’affirmes, tu peux quand même faire des compromis et être courtois.

  • Par exemple, si elle te demande : « À quelle heure tu veux qu’on se rencontre? »
  • Et toi tu réponds : « 19h30. »
  • Ensuite, elle te répond : « J’aimerais mieux 20h! »
  • Toi, tu peux lui répondre : « Parfait, à tantôt! »

Un autre exemple pendant le premier rendez-vous

Voici un deuxième exemple appliqué au premier rendez-vous.

  • La fille te demande : « Où est-ce qu’on s’asseoit? »
  • Tu lui réponds : « Moi j’aimerais m’asseoir là »
  • Si ensuite elle te dit : « Moi je préfèrerais près de la fenêtre! »
  • C’est ok de répondre : « Cool, près de la fenêtre! »

Un homme séduisant assume ses décisions tout en restant flexible

Tu dois rester flexible. Tu n’es pas un tyran qui exige que tout soit fait à ta façon!

Par contre, à chaque fois qu’elle te pose une question, tu ne lui relances pas la balle immédiatement. De ton côté, tu as déjà une réponse. Tu es sûr de tes choix, mais en même temps tu es ouvert aux suggestions.

Tu dois être plus décisif pour être plus séduisant

En étant moins indécisif, les filles vont te voir comme un homme séduisant et mature. Tu dois devenir le genre de gars avec ses propres idées et ses propres opinions sur tout.

À l’inverse, un gars qui est toujours en train de chercher des compromis n’est pas séduisant du tout. Les filles vont le percevoir comme un homme mou et c’est un gros « turn-off ». Dans mes trois premier mois dans le monde des rencontres, je me rappelle d’avoir fait cette erreur plein de fois.

Dès que j’ai commencé à vivre plus d’expérience, ça m’a aidé. Maintenant, je savais où j’allais, à quelle heure et combien de temps ça allait prendre. Petit à petit, je suis devenu un homme séduisant qui assume ses choix. En étant moins indécis mon succès a monté en flêche.